Bienvenue dans l’univers de la poterie et du Raku.

Céramiste, Sylvie Robert vous accueille toute l’année

et vous offre sa part de Poésie

avec ses cuissons Raku

Sylvie-en-chine-W_2

Sylvie Robert, céramiste

Céramiste, Sylvie Robert anime depuis des années des cours et des stages de poterie et de raku.

Elle considère qu’avec ses élèves, ce qui est important «  c’est l’écoute des autres , qui permet à chacun de se libérer de nombreuses contraintes de la pensée, et de projeter de nouvelles visions de la vie dans des œuvres peintes et modelées dont les mains sont les principaux outils ».

Puisant son énergie sur la trace des grands maîtres du Raku tout autour du monde, elle vous accueille dans son atelier situé en Charente-Maritime à proximité de La Rochelle (YVES).

voiture-blanche-detouree

avec Sylvie Robert, le Raku devient mobile dans toute la France…

  » Je me déplace dans toute la France avec mon four ….   et pourquoi pas chez vous avec vos amis ? « 

Pourquoi ne pas fabriquer une théière  ?

theires-metiers-art-03-15-2

theiere3pieds

La Beauté de l’imparfait

Dans le Japon du XVIème siècle, Chojiro (1516-1591), artisan de construction d’habitations, façonnait des tuiles de toit et des briques en terre. Lors de la construction de son palais, Toyotomi Hideyoshi (Samouraï gouvernant la province de KYOTO, et neveu de Oda Nabunaga, seigneur le plus puissant du Japon de l’époque), demande à Rikyu le maître à thé de la ville impériale KYOTO d’écrire la cérémonie du thé : ce qu’il fit « pour le plus pauvre des japonais » et créa  le « pavillon à thé », en bambou et toit de chaume.

C’est à cette occasion que Chojiro façonnât des bols pour la cérémonie du thé d’après un dessin de Rikyu. Respectant « l’esprit d’une extrême simplicité », naquit le bol à thé modelé dans le creux de la main et cuit selon une méthode « Raku ».

 De nos jours les techniques ont évolué avec l’arrivée de la couleur en 1947 en Californie. Potière depuis plus de vingt ans, j’ai eu la chance de croiser la route de nombreux membres de ce monde du Raku. L’une de mes dernières et mémorables rencontres fût une communauté de grands maîtres chinois lors d’un séjour dans la  capitale mondiale de la porcelaine à Jingdezehn en Chine. L’un de leur légendaire savoir-faire est le façonnage de théières, toujours pour la cérémonie du thé. Ci-joint une photo prise dans l’une des classes de leur université.

« C’est en me nourrissant de ces échanges, que j’anime aujourd’hui dans mon atelier des cours et des stages consacrés au Raku, où je serai heureuse de vous recevoir pour partager la richesse de ces rencontres ! »

 

 

TheiereX3-11-2015-2

 

cours
jours
stages
cuissons

Découvrir et pratiquer la poterie et le Raku

en liberté, à votre rythme

Ces cours sont des moments privilégiés pour partager avec d’autres , la pratique et la passion du RAKU, mais aussi pour donner du « temps » au « temps » !

Le nombre de participants est au maximum de 4 personnes simultanément: ce qui offre à chacun une vraie personnalisation. Cela permet de prendre en compte le niveau et les attentes de chaque participant.

Il n’y a ni abonnement, ni rythme obligatoire, ni inscription mensuelle, trimestrielle ou annuelle: chacun peut venir à sa mesure et selon son envie, une fois ou plusieurs fois, sans avoir aucune obligation. La seule contrainte, c’est le faible nombre de participants par cours qui nécessite une prise de rendez-vous préalable indispensable. Il est prudent de s’y prendre à l’avance !

Nous aborderons l’histoire du bol de cérémonie façonné par Chojiro selon le dessin de Rikyu, de ce bol si particulier uniquement à Kyoto, berceau de la cuisson raku. Puis le façonnage du bol à thé et la philosophie qui l’accompagne, le wabi-cha contre le style Shoin. Ensuite un travail sur une pièce qui fera intervenir tout les outils de la poterie ( rouleau, tasseaux ébauchoir, mirette, etc…)

Après le repas vous choisirez 2 pièces qui ressemblent à celle que vous avez façonné le matin. Puis vous émaillerez ces deux sujets avant de les passer au four à gaz. Une sortie aux alentours des 1000°, puis enfumage qui révèlera le tressaillage de l’émail. Pendant la cuisson nous parlerons du four, des techniques d’émaillage, des livres sur le « raku » des artistes qui travaillent la cuisson raku etc…

Puis et surtout les questions que vous vous posez.

Les pièces que vous avez façonné le matin seront dégourdies (cuisson d’une dizaines d’heures en four électrique) et quelques jours plus tard elles seront à votre disposition.

Un stage sur 5 jours permet de donner du « temps au temps » : le temps d’appréhender la démarche et le « sens » du Raku, puis d’acquérir les connaissances nécessaires sur la Terre, les émaux, les outils, les cuissons… , le temps de modeler des pièces, le temps de les faire sécher avant la cuisson…

Ce n’est pas tant la quantité de choses à faire qui reste modeste, mais le temps nécessaire à la chronologie de ces étapes qui fait de cette formule de stage en 5 jours, un merveilleux parcours initiatique pour entrer dans le monde du Raku ! Pour fabriquer « du début à la fin » plusieurs pièces, il faut effectuer les étapes suivantes :
– préparation des terres,
– façonnage,
– séchage,
– cuisson biscuit,
– préparation, pose et séchage de l’émail,
– cuisson Raku,
– enfumage,
– et nettoyage !

Programme des 5 jours :
– lundi 9H – 13H : Découverte de la terre, et façonnage d’un bol à thé
– mardi 9H – 13H et 14H30 – 17H : Suite du façonnage, séchage des pièces de la veille, et première cuisson « biscuit »
– mercredi 9H – 12H30 : Présentation des techniques d’émaillage, et de transformation des couleurs et des craquelures. Emaillage des pièces. Après-midi libre
– jeudi 14H – 18H : Premières cuissons Raku
– vendredi 10H – 15H : Cuissons Raku des pièces « biscuitées » la veille

Faire infuser son thé et le boire est considéré en Chine, en Corée ou encore au Japon, comme un art.  L’une de mes dernières et mémorables rencontres fût une communauté de grands maîtres chinois lors d’un séjour dans la capitale mondiale de la porcelaine à Jingdezehn en Chine. L’un de leur légendaire savoir-faire est le façonnage de théières, toujours pour la cérémonie du thé. 

Au cours d’une journée complète, je vous propose de partager cette rencontre et de fabriquer dans mon atelier, une théière que vous remporterez.

C’est une journée sans cuisson, intégralement consacrée au modelage d’une théière, avec son bec verseur, son anse et son couvercle. Débutant à 9 H, elle se déroule jusqu’à 17 H, émaillée de pauses adaptées à chacun. Aucun repas n’est servi.

A l’issue de cette journée, vous pourrez emporter votre pièce pour peut-être la perfectionner ultérieurement chez vous où lors d’un cours à l’atelier. A votre demande, cette théière pourra finalement être cuite dans mon atelier, au tarif habituel des cuissons à façon.

Cuisson de vos pièces et enfumage Raku à façon

Ce service est accessible à tous: je peux cuire les pièces que vous apportez à l’atelier. Il faut que ces pièces soient sèches, et réalisées avec une terre identifiée. C’est nécessaire pour ajuster la température de cuisson. L’atelier est équipé de trois fours:
– un four électrique pour les cuissons « biscuit » qui monte jusqu’à 1300° et dont les dimensions maximales intérieures sont : hauteur 44 cm, profondeur 40 cm, largeur 36 cm
– deux fours cylindriques à gaz pour les cuissons « raku » et dont les dimensions maximales intérieures sont : diamètre 40 cm, hauteur 46 cm

 En fonction de la charge de travail, le délai de ces cuissons peut varier entre 3 et 8 jours. Il est nécessaire que vous m’appeliez préalablement. Pour les cuissons « biscuit », ce service est tarifé à la pièce, et pour les cuissons « raku », je vous communique un prix en fonction des options choisies (oxydes, crin de cheval, raku nu …)

Les étapes de la création d’une pièce

      • tout commence par le façonnage de l’objet, avec une terre malléable qui devra sécher avant d’être cuite « cuisson biscuit » pour devenir une poterie à l’état brut.
      • vient ensuite le temps de la coloration avec des émaux et des oxydes: c’est une étape qui nécessitera elle aussi un temps de séchage.
      • enfin arrive l’étape de la cuisson « RAKU » à environ 1000°.
      • qui se termine par une phase d’enfumage.
      • Après un temps de refroidissement, le cycle de réalisation d’un objet en RAKU, s’achève par un nettoyage pour enlever les résidus de suie et de cendres…
      • C’est juste pour amorcer le dialogue: appelez-moi pour plus de détails
        au 06 22 42 63 76.

 

[tagline_box link= »http://www.stage-raku.com/?page_id=4521″ button= »Page Tarifs » title= »Pour tout savoir sur les plannings et les tarifs … » description= » »][/tagline_box]